Vitamine C

Vitamine C

Avec l’arrivée de l’hiver, se présentent aussi tous les virus du rhume.

Pour soutenir notre système immunitaire, la vitamine C est un bon choix. Choisissez une vitamine estérifiée ou tamponnée, car la vitamine C, c’est de l’acide ascorbique. Non tamponnée ou estérifiée, elle crée un terrain acide que les virus apprécient – à l’inverse de ce qu’on souhaite !

Je recommande de prendre 1000 mg par jour en prévention durant tout l’hiver, et jusqu’à 5000 mg par jour lorsque les symptômes du rhume débutent.

Certains me disent qu’ils n’en ont pas besoin, car ils mangent une orange par jour.  Saviez-vous qu’une orange ne contient qu’à peine 50 mg de vitamine C ?   Il faudrait en consommer beaucoup… et comme c’est un fruit acide, nous sommes face au même problème qu’avec une vitamine non estérifiée ou tamponnée.

Attention, favorisez la prise de la vitamine C de façon fractionnée et répartie dans la journée plutôt que le soir.  En effet, cette vitamine est soluble dans l’eau et n’est pas stockée dans notre organisme.  D’autre part, en augmentant l’absorption du fer responsable de produire la précieuse ATP (adénosine triphosphate) dans le sang, elle favorise l’augmentation de notre énergie… ce qu’on préfère ressentir durant la journée.

Un autre des effets appréciables de la vitamine C est donc celui d’augmenter notre capacité à absorber le fer, responsable de la formation des globules rouges et de transporter l’oxygène dans le sang. En général, il est recommandé de favoriser les sources alimentaires de fer plutôt que les suppléments. Alors particulièrement si vous êtes végétarien (car les végétaux contiennent une sorte de fer moins bien absorbé, le fer non héminique), la vitamine C sera pour vous un précieux compagnon.

Notez que le calcium contenu dans les produits laitiers nuit à l’absorption du fer. Autrement dit, si vous optez pour une bonne salade de tofu et de graines de citrouille (sources végétales de fer) et de poivrons rouges (vit C), évitez de consommer du fromage et tout supplément de calcium au même repas :  votre énergie sera plus grande.

Vous aimerez aussi savoir que la vitamine C, comme antioxydant, ralentit le vieillissement cellulaire.  Elle a la propriété de capturer les radicaux libres, ces molécules instables sources de bien des dommages dans notre organisme.

Bien sûr, le tabagisme réduit l’absorption de la vitamine C.  Augmentez alors la dose… et surtout, diminuez la fumée !

Les fruits et légumes bien colorés (à l’intérieur comme à l’extérieur) et consommés crus ou cuits légèrement sans eau sont ceux qui contiennent le plus de vitamine C (et aussi d’anti-oxydants).  Par exemple :  La goyave, la papaye, le kiwi, l’orange… les poivrons colorés (surtout le rouge), le brocoli, les choux de bruxelles…

Les diététistes du Canada publient un tableau des sources alimentaires de vitamines C :  https://www.dietitians.ca/Downloads/Factsheets/Food-Sources-of-Vitamin-C-FRE.aspx

Sachez toutefois que les aliments non bio en contiennent moins.  D’autre part, la vitamine C est fragile, facilement perdue par la cuisson et l’air ambiant non réfrigéré.  Comme nous n’avons pas accès à un jardin en hiver et que le froid et le stress nous invitent à augmenter nos doses, la supplémentation est recommandée.

Je vous souhaite un bon hiver loin des virus.

Dre Sylvie Morin

Recherche : Christine Falaise, naturothérapeute

Sources :

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_c_ps

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=fer_ps

Danièle Starenkyj, Le bonheur du végétarisme, Éd. Orion, 12e édition, 1986

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

1 commentaire

  • REMARQUES:

    Les études sur la vitamine C sont très nombreuses et plusieurs se contredisent en effet.
    Nous avons expérimenté que la vitamine C prise le soir pouvait stimuler la vitalité et réduire l’envie d’aller dormir, même si le corps accusait un état de fatigue évident.
    D’autre part, nous avons expérimenté aussi que la vitamine C non tamponnée en forte dose peut provoquer des douleurs aux estomac sensibles à l’acidité.
    Maintenant, la recommandation par cet article vise un public général.

    Chaque personne a un organisme qui peut être écouté attentivement et avec bienveillance. Les ‘normes’ ne sont que des lignes directrices pour débuter une relation à soi.
    Si des doses différentes vous parlent davantage, nous vous invitons à les expérimenter et à pratiquer une réelle écoute de votre corps qui vous guidera dans ce que vous avez le plus besoin !

    C.Falaise, naturothérapeute
    S.Morin, médecin

VOS COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS :

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *