DU STRESS CHRONIQUE À L’ANGOISSE: UN CONTINUUM

PRÉSENTATION DE CAS

Une femme de 42 ans se présente à l’urgence parce que depuis quelques mois elle ressent fréquemment des douleurs oppressantes à la poitrine sans lien avec l’effort et qui parfois la réveillent la nuit. Quelquefois ses crises sont si intenses qu’elle a peur de mourir. Elle s’est présentée à l’urgence croyant faire une crise cardiaque et après investigation, on lui a dit qu’elle n’avait rien. C’est la première fois que ça lui arrive, elle a toujours été en bonne santé.

L’EXAMEN

La tension artérielle est légèrement élevée à 142/85 et le pouls est rapide à 95/min. Ses mains sont moites, elle semble anxieuse et le reste de l’examen physique est normal.

LE DIAGNOSTIC

Trouble anxieux avec attaque de panique.

POINTS SAILLANTS

Définitions :

Stress chronique : il découle de l’exposition prolongée et répétée à des situations qui nous font sécréter les hormones du stress (adrénaline et cortisol). Il est mauvais pour la santé, il nous affaiblit et s’il n’est pas bien géré, il peut nous entraîner vers l’anxiété/l’angoisse.

Anxiété: préoccupations excessives et/ou appréhensions constantes, difficiles à contrôler, entraînant une souffrance subjective.

Angoisse : sensations physiques (constriction, oppression, tremblement) qui accompagnent l’anxiété. Les préoccupations, les appréhensions sont de plus en plus intenses, elles deviennent des peurs altérant le fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.

Attaque de panique : période bien délimitée marquée par l’apparition soudaine d’une appréhension intense, d’une peur ou d’une terreur souvent associée à des sensations de catastrophe imminente. Durant ces attaques sont présents des symptômes de nature physique ou cognitive tels que : palpitations, transpiration, tremblements ou secousses musculaires, sensations de souffle coupé ou impression d’étouffement, sensation d’étranglement, douleur ou gêne thoracique, nausée ou gêne abdominale, sensation de vertige ou de tête vide, déréalisation ou dépersonnalisation, peur de perdre le contrôle de soi ou de « devenir fou », peur de mourir, engourdissements et frissons ou bouffées de chaleur. L’attaque de panique a un début soudain et atteint son paroxysme en moins de 10 minutes.

Le stress chronique, l’anxiété, l’angoisse, les attaques de paniques sont des conditions qui s’amplifient dans notre société. On estime que 4 personnes sur 5 vont en souffrir et que 1 personne sur 5 aura des symptômes continus.

Plusieurs des consultations au bureau du médecin cachent une anxiété. Les personnes se présentent avec des plaintes physiques, des malaises dont la source est du stress chronique entraînant des tensions sur le système nerveux central.

OPTIONS DE TRAITEMENT

Médecine conventionnelle :

La médication peut rapidement soulager les symptômes d’anxiété. La psychothérapie est aussi une avenue dans le traitement. Les études ont montré que la médication seule a ses limites tout comme la psychothérapie seule. Les deux ensemble augmentent les chances de rémission/guérison. Je donne souvent cet exemple aux patients ; la tempête dans votre vie vous a fait tomber de votre paquebot. Vous êtes submergés par les vagues, les médicaments naturels ou pharmacologiques sont comme une bouée de sauvetage qui vous donne une sécurité, pour un moment. Mais il vous faille nager jusqu’à la rive et apprendre à nager dans une tempête, c’est le rôle de la psychothérapie.

Les anxiolytiques de la classe des benzodiazépines ont été beaucoup utilisés, car ils sont très efficaces pour arrêter une attaque de panique. Malheureusement, ces médicaments sont surprescrits surtout dans les troubles du sommeil (conséquence de l’anxiété) créant une dépendance.

Les antidépresseurs toutes classes confondues sont maintenant le premier choix pour le traitement à long terme des troubles anxieux. Plutôt que de traiter ponctuellement avec une benzodiazépine (durée de 4h), on traite avec des médicaments qui contrôlent l’anxiété pendant 24h. Il y a moins de risque de dépendance.

Médecine complémentaire :

Psychothérapie

Je crois que la psychothérapie est essentielle pour les personnes qui souffrent de troubles anxieux.

Il existe plusieurs approches thérapeutiques, la plus étudiée est l’approche cognitivo-comportementale. Mais peu importe l’approche, le plus important c’est le contact avec le thérapeute, qu’il soit psychologue, travailleur social, psychothérapeute ou accompagnant en relation d’aide. Si ça ne clique pas entre les personnes, malgré sa formation ou son expérience, le thérapeute ne pourra avoir d’impact significatif sur le patient.

Naturopathie

Plusieurs produits naturels existent pour traiter l’anxiété. Chaque personne réagit différemment face au stress chronique. Certaines ont les pensées qui tournent sans arrêt dans leurs têtes, d’autres ont plutôt une fatigue mentale, d’autres un épuisement physique. Certaines personnes sont agitées intérieurement, d’autres agitées extérieurement. Toutes ces différences font qu’il y a des produits qui fonctionnent pour certains, mais pas pour d’autres. À Santé Nouveau Monde, nous avons développé des protocoles qui nous permettent de vous suggérer les produits naturels selon le type de réaction qui vous est propre.

Des outils de gestion du stress sont également enseignés comme :

– le dialogue avec les cellules de Guy Corneau et Pierre Lessard disponible sur leurs sites internet.

http://www.toslog.com/guycorneau/302/1/accueil

http://rayonviolet.com/vivre-en-sante

– la cohérence cardiaque, un exercice respiratoire de 5 minutes à faire 3 fois/jour : https://www.youtube.com/watch?v=22deFxgJF4Q

– tout autre moyen de relâcher les tensions sur le système nerveux (Tai-chi, yoga, Qi-Qong, massage, méditation pleine conscience…)

Acupuncture

C’est aussi un moyen efficace pour relâcher les tensions sur le système nerveux central. L’acupuncteure agira également sur les organes spécifiques qui sont en déséquilibres.

Soins énergétiques

L’approche énergétique est globale. Elle contribue à stimuler les personnes à se retrouver et par le fait même stimuler leurs propres systèmes de guérison, de régulation. Plusieurs interventions sont possibles pour apporter une détente du système nerveux central et il existe des soins spécifiques contre l’angoisse. Tout comme en acupuncture, l’énergéticien va également cibler dans son soin, les organes ou systèmes que l’anxiété déséquilibre.

Il est également possible de se faire soi-même un soin énergétique pour réorganiser le système nerveux central. Ce soin me fut enseigné dans la formation en Danse de l’Énergie et est tiré du livre de Pierre Lessard : Maître Saint-Germain, Manifester ses pouvoirs spirituels, Tome 1, pages 116-117. Édition Ariane. C’est un livre que je vous recommande grandement, il nous aide entre autres à développer nos pouvoirs de guérison.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

VOS COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS :

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *