COMPLEXE B ET DÉPRESSION

Je reviens d’un congrès sur la psychiatrie où nous avons beaucoup entendu parler de la dépression. Lors d’une des conférences sur la dépression chez les personnes âgées, la conférencière psychiatre nous disait l’importance, lors de la prise en charge du patient déprimé et de son évaluation médicale, de demander un bilan de laboratoire incluant le dosage de la vitamine B 12. Ce qui est intéressant est que même si le dosage était dans les limites de la normale, souvent elle en prescrivait, même si ce n’était pas supporté par des données probantes, et ses patients se sentaient mieux. Je trouve intéressant que les médecins psychiatres et les médecins en général, s’ouvrent à une approche plus globale incluant la médecine naturelle.

J’ai plusieurs expériences dans ma pratique où les vitamines du complexe B associées aux oméga 3 ont vraiment fait la différence. Laissez-moi vous en raconter une.

Un jour, un de mes patients de 60 ans, plombier depuis plus de 30 ans, contracteur à son compte, me consulte parce que depuis quelques temps il se sent anxieux. Lorsque le téléphone sonne pour le travail, il est déjà à appréhender ce qu’on va lui demander. Il refuse du travail simple, qu’il a fait mille fois dans sa vie, sous prétexte qu’il est trop occupé, mais dans les faits, c’est parce qu’il a peur… de se tromper, de ne plus être capable. Il ne se comprend plus, son travail l’angoisse. Il y a une semaine, il s’est réveillé en pleine nuit avec une douleur dans la poitrine et en sueur, son bras gauche était engourdi. Il a été transporté à l’hôpital en ambulance. Il a été gardé 24 heures, le temps d’éliminer le diagnostic d’une crise cardiaque. L’investigation a été négative. Il doit voir un neurologue dans les prochaines semaines. Je lui explique que cette nuit-là, il a fait une attaque de panique. Je lui explique aussi ce qui se passe à moment-là dans sa tête et les répercussions dans son corps. Il est rassuré, mais demeure inquiet que cela revienne. Je lui propose d’aller en thérapie cognitive et comportementale, mais il n’y croit pas vraiment… Il ne veut pas prendre de médicament pour l’aider à diminuer son niveau d’anxiété. C’est alors que je lui suggère de prendre un complexe B trois fois par jour ainsi que des oméga 3 avec un EPA élevé trois fois par jour. Je lui donne un rendez-vous de suivi dans un mois.

Le mois suivant, mon patient est bien heureux de la tournure des évènements. Il ne fait plus d’anxiété, il n’a pas refait d’attaque de panique et parle des bienfaits de ses vitamines à tous ses amis.
Je veux donc dire aux médecins de ne pas attendre les études avec données probantes sur le complexe B avant d’en suggérer à vos patients, car il y en aura probablement jamais. En naturopathie, on dit que les vitamines du complexe B sont « brulées » à une vitesse telle en période de stress que même une alimentation saine et équilibrée ne suffit pas à répondre au besoin du système nerveux central.

Depuis 10 ans, je suggère du complexe B et des oméga 3 avec EPA élévé en période de stress chez mes patients.  Et je constate, jour après jour, leurs bienfaits globaux chez les gens.  Et cela ne m’empêche pas de prescrire des anti-dépresseurs en plus lorsque c’est nécessaire.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

VOS COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *