Comment les plantes médicinales peuvent supporter le cœur!

Aubépine fruits

Comment les plantes médicinales peuvent supporter le cœur!

 

Un peu d’anatomie

 

Débutons par un peu d’anatomie pour bien comprendre les fonctions du cœur :

Le cœur est un muscle qui a pour fonction de faire circuler le sang dans l’organisme en agissant comme une pompe par des contractions rythmiques.  Le sang est un moyen pour les nutriments, l’oxygène et bien d’autres molécules (ou cellules), d’être véhiculés dans tout l’organisme pour alimenter les cellules et assurer le bon fonctionnement du cerveau, des muscles, ou de tout autre organe.

Le rythme cardiaque est aussi capable de s’adapter aux besoins du corps. Lorsque celui-ci est au repos, le cœur bat 60 à 100 fois par minute (chez les enfants, le rythme est plus rapide que chez l’adulte, et le cœur de la femme bat plus rapidement que le cœur d’un homme). Lorsque le corps est en activité ou soumis à des émotions, le cœur accélère grâce à des stimulations nerveuses ou sous l’action d’hormones (adrénaline). Il est plus qu’une pompe. Il a une grande concentration de neurones. Ces derniers communiquent avec le cerveau et mémorisent toutes sortes d’informations.

Les plantes médicinales peuvent aider, soutenir les fonctions du cœur. Ce sont particulièrement les plantes de la famille botanique des Rosacées qui ont une affinité particulière avec le cœur. En voici une que j’affectionne particulièrement :

La plante par excellence pour le cœur : L’Aubépine (Crataegus spp)

L’Aubépine (Crataegus spp)

L’Aubépine (Crataegus spp)

Elle est vraiment la plante de base pour tous les soins du système cardio-vasculaire à moyen ou à long terme. C’est une tonique de ce système au sens le plus strict : ses effets ne sont pas immédiats ni radicaux; elle travaille lentement et effectue des changements durables. L’Aubépine est reconnue dans le monde industrialisé pour ses effets bénéfiques sur le cœur et sur la circulation en général. Elle fait en sorte que le cœur puisse littéralement se reconstruire.

Elle est vasodilatatrice et agit particulièrement sur l’artère coronaire ce qui permet d’augmenter l’apport sanguin au muscle cardiaque, donc son oxygénation, sa nutrition et son activité́. L’aubépine réussit à renverser des situations de dégénérescences plus ou moins importantes, qu’elles soient causées par des facteurs environnementaux, d’hygiène de vie ou d’âge avancé. Elle offre au cœur tout ce dont il a besoin pour normaliser, équilibrer et stabiliser ses activités métaboliques et rythmiques.

De plus, elle aide à enrayer l’inflammation des vaisseaux sanguins, à éliminer l’accumulation et les dépôts de cholestérol dans ces derniers. La normalisation de ces deux phénomènes entraînera une diminution de la résistance vasculaire périphérique et contribuera à régulariser la pression artérielle.  Elle est indiquée dans les pathologies suivantes :

  •  hypertension, basse pression
  •  post infarctus du myocarde
  •  insuffisance cardiaque
  •  arythmie: tachycardie, bradycardie, palpitations
  •  angine (angor): congestion / oppression
  •  hypoxie cardiaque, mauvaise circulation coronarienne
  •  athérosclérose, artériosclérose
  •  phlébite / thrombophlébite
  •  inflammation cardiaque: myocardite, endocardite, péricardite
  •  inflammation des vaisseaux sanguins
  •  post grande maladie affaiblissante
  •  mauvaise circulation dans les membres
  •  varices, hémorroïdes
  •  ecchymoses

L’infusion, la teinture, la décoction et l’extraction font partie des principales préparations pour avoir les principes actifs de l’Aubépine. Elle est généralement prise sur de longues périodes. Elle travaille lentement; elle prend le temps de connaître le corps et de s’adapter à ses processus physiologiques. Aussi, ses résultats sont lents à se manifester, mais ils seront durables. On ne peut s’attendre à des résultats remarquables avant au moins 6 à 8 semaines.

Contre-Indication :

Attention à ceux qui prennent de la DIGITALINE (empirique) ou des antihypertenseurs (spéculatif), l’Aubépine pourrait en potentialiser et exagérer les effets.

La prise de suppléments d’aubépine n’est pas recommandée aux jeunes enfants et aux femmes enceintes.

L’auto-traitement n’est pas recommandé en cas de troubles cardiovasculaires.

Vous voulez en savoir plus sur un accompagnement sécuritaire et thérapeutique par la médecine des plantes? Je vous invite à communiquez avec moi.

Marie Tranquille

Herboriste, Naturopathe, Énergéticienne et Massothérapeute

références : flora medecina, école d’herboristerie

Suivez nous sur les réseaux sociaux

2 commentaires

VOS COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *