Archives

Effets cardiovasculaires indésirables de la marijuana

effets-cardiovasculaires-indésirables-de-la-marijuana

MÉDECINS FRANCOPHONES DU CANADA
Capsule scientifique tirée de la conférence du Dr Paul Poirier
Congrès annuel de médecine 2018

La récente légalisation du cannabis a soulevé les débats et plusieurs médecins, notamment les psychiatres, ont exposé leurs inquiétudes sur la tribune publique. Le Dr Paul Poirier, cardiologue et professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université Laval et chef de secteur au programme de prévention-réadaptation cardiaque de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, formule ici les dangers cardiovasculaires associés à la consommation de cannabis.

Comment les plantes médicinales peuvent supporter le cœur!

Aubépine fruits

Un peu d’anatomie

Débutons par un peu d’anatomie pour bien comprendre les fonctions du cœur :
Le cœur est un muscle qui a pour fonction de faire circuler le sang dans l’organisme en agissant comme une pompe par des contractions rythmiques. Le sang est un moyen pour les nutriments, l’oxygène et bien d’autres molécules (ou cellules), d’être véhiculés dans tout l’organisme pour alimenter les cellules et assurer le bon fonctionnement du cerveau, des muscles, ou de tout autre organe.

Le rythme cardiaque est aussi capable de s’adapter aux besoins du corps. Lorsque celui-ci est au repos, le cœur bat 60 à 100 fois par minute (chez les enfants, le rythme est plus rapide que chez l’adulte, et le cœur de la femme bat plus rapidement que le cœur d’un homme). Lorsque le corps est en activité ou soumis à des émotions, le cœur accélère grâce à des stimulations nerveuses ou sous l’action d’hormones (adrénaline). Il est plus qu’une pompe. Il a une grande concentration de neurones. Ces derniers communiquent avec le cerveau et mémorisent toutes sortes d’informations.
Les plantes médicinales peuvent aider, soutenir les fonctions du cœur. Ce sont particulièrement les plantes de la famille botanique des Rosacées qui ont une affinité particulière avec le cœur. En voici une que j’affectionne particulièrement :